croquer le crocus

Publié le par Claire

Percer la neige pour mettre un peu de coloris au printemps est une grande tâche pour une simple fleur. À ce temps de l’année la nature dans les campagnes est plutôt grise et blanche et noire. Comme les oies qui passent. En marchant je me suis arrêtée devant un vieux et petit bâtiment de ferme qui avait conservé son toit  et sa porte rouge. Une vision attachante. Des gens pensent à chérir le vieux, l’antique, l’histoire racontée par des planches de pin presque centenaires et de la tôle. Je compose le décor redessiné avec mes pinceaux, je mets de l’avant les crocus avec une pensée d’amitié à Diane, un  baume sur sa peine de ne pas voir sa  vieille maman confinée dans un Centre sans balcon. Courage mon amie. 

Publié dans dessin numérique 2020

Commenter cet article

Diane Laberge 21/04/2020 22:07

MERCI Claire pour ce magnifique tableau ... et d'avoir une pensée pour ma mère vieillissante confrontée à tant de solitude. Ça m'a profondément émue et puis m'est venu un sourire. Quel hasard que tu aies choisi ces crocus venus égayer la nature ... mon acupuncteur me dit depuis longtemps que je suis habitée de l'énergie des crocus qui percent la neige et même la glace du printemps pour trouver la lumière du soleil. Ton âme d'artiste a saisi l'essentiel de mon printemps 2020. MERCI